Accueil / Interviews / Tchiffy Zié Jean Gervais : «Que les dirigeants du Fpi aillent aller à l’école du président Bédié »

Tchiffy Zié Jean Gervais : «Que les dirigeants du Fpi aillent aller à l’école du président Bédié »

inter1

Après de vives tensions entre des alliés du Rhdp dont le Pdci rda et le Rdr, les rois et chefs traditionnels par le canal de son Secrétaire permanent, Tchiffy Zié Jean Gervais, se réjouissent du retour au clame et félicité le président du directoire du Rhdp, le président Henri Konan Bédié, pour sa grande sagesse et sa clairvoyance et son attachement à la paix.

Il aborde également la question du terrorisme, commente l’attitude peu citoyenne d’une certaine presse et invite les leaders du Fpi à s’inspirer des actes du Pdci rda. L’actualité c’est aussi la guerre Rdr/ Pdci sur la dénomination du nouveau parti unifié des partis membres du Rhdp… Le présidium avec à sa tête le président Bédié, a décidé de l’appeler finalement Rhdp pour faire baisser les tensions. Quel est votre commentaire ? Il faut féliciter le président Bédié. Que les gens comprennent ou non, ce qu’il est en train de faire c’est pour sauver la maison d’Houphouët-Boigny. Le Rdr est parti du Pdci. Moi-même j’étais grand conseillé du Pdci Rda. On était tous de la même famille. S’il est en train de faire un travail pour rassembler les enfants du même esprit et d’Houphouët-Boigny, où est le mal ? On connait l’Angleterre, il y a seulement deux forces et çà marche très bien. Est-ce à dire que vous demandez au Rdr et à l’Udpci de revenir à la maison ? Que ceux qui ont les mêmes idées se rassemblent. Ainsi il y aura moins de gâfe. Quand il y a une panoplie de partis politiques, mais c’est n’importe quoi ! On ne contrôle plus rien ! Chacun passe en bas pour aller raconter sa vie et après se sont les machettes qui sortent. Arrêtez cela ! La vie est sacrée ! Que les leaders des partis politiques apprennent à leurs militants que la vie humaine est sacrée. Il ne faut pas emmener les gens à s’entre tuer. Je ne suis pas de ceux qui prennent des positions, mais je suis celui observe ce qui est bon, ce qui n’est pas bon. Je dis que le président Bédié est sur une très bonne voie. Il faut le laisser finir cela. Que ceux qui sont du Pdci comprenne que l’œuvre d’Houphouët-Boigny doit être immortelle. Pour ce faire, il ne faut humilier le Pdci. Il ne faut pas qu’on voit que le Pdci se présente à l’élection présidentielle et que des petits partis viennent le battre. Il faut renforcer la force du Pdci rda. Et il faut emmener les ivoiriens à découvrir Dieu. C’est parce que beaucoup ne connaissent pas Dieu qu’il y a tant d’amalgames. Quand on croie en Dieu, on comprend que tout est déjà planifié par lui. Qu’est ce qu’un homme peut y faire pour changer les choses. Je demander aux ivoiriens de regarder la face de Dieu et de se confier. Car je le dis et je le répète, la raison est une violence. Démontrer aux autres que tu as raison, rends violent puisque quelque part tu vas choquer ton frère. Mais est ce que de nos jours, avec un pays qui a des problèmes, où nos enfants sont en exile, d’autres sont en prison. J’insiste, je demande l’Amnesty général que ce soit pour Pierre ou Paul. Mon soucis est que tous les ivoiriens, chacun se retrouve chez lui. Vous n’avez pas la même pensée mais vous êtes du même père. On ne peut rien changer. Vous qui connaissez tout le continent et qui connaissez bien la particularité de chaque peuple d’Afrique, quels sont les signent qui montrent que le danger est réel et permanent ? Les Jihadistes n’ont rien vu d’autre, ce sont les hôtels qu’ils ont trouvé là où se trouvent des hommes d’affaires qui doivent apporter de l’argent à l’Afrique, ce sont ces lieux qu’ils attaquent. Pour moi, il y a un embargo sur l’Afrique. Les gens ne veulent plus que les partenaires du continent apportent de l’argent à l’Afrique. La loi qui a été faite pour qu’on reste à ce niveau, c’est cette loi qui est en train de se développer. Le Jihadisme est un phénomène qui est né depuis l’Amérique. Ben Laden sort d’où ? Il faut qu’on arrête tout cela. Je pense qu’aujourd’hui, il est question que la Côte d’Ivoire soit un pays uni. On s’en fout de qui est président, qui est cela ou cela. Les ivoiriens doivent être ensemble et penser Côte d’Ivoire. Il s’agit de voir comment faire, autour du caveau familial de Félix Houphouët-Boigny, pour que ce pays soit un exemple dans le monde. Dieu vous a donné la chance d’avoir un leader traditionnel qui commande le continent Africain, mais pourquoi vous ne l’écoutez pas, pourquoi vous ne le suivez pas. L’actualité c’est aussi le mandat d’arrêt international lancé par le Burkina Faso contre la 2ème personnalité de l’état ivoirien, le président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro. Que pensez-vous de cette situation en votre qualité du leader traditionnel Africain ? Je condamne le comportement de certains journalistes en Afrique. Pourquoi vous les ivoiriens, on dit qu’il y a un problème contre votre frère, et vous écrivez dans les journaux contre lui. Où se trouve la solidarité Africaine. Le président de l’Assemblée nationale n’est pas un vulgaire personnage ! Quand même ! Apprenons à défendre le peu que nous avons. Guillaume Soro dans ce monde n’est pas n’importe qui ! Mais, la presse n’en tient pas compte et elle écrit ce qu’elle veut. La démocratie c’est bien, mais il faut une démocratie à l’Africaine. Je ne veux pas rentrer dans les détails mais une personnalité de haute calibre comme Guillaume Soro que les gens trainent dans la boue, c’est tuer l’avenir de la Côte d’Ivoire ! Il est un futur pour la Côte d’Ivoire. C’est un garçon qui se bat pour l’intérêt de la Côte d’Ivoire. Chacun juge la lutte comme il veut. Mais je me souviens que lorsque je l’ai trouvé à Lomé quand la guerre a commencé en Côte d’Ivoire. Il a été sensible au faite qu’il fallait arrêter la guerre pour discuter et trouver une solution. Ce n’est pas n’importe qui. Vous-même mes enfants journalistes, même si vous êtes contre quelqu’un, lorsqu’il fait bien, il faut le reconnaître. C’est comme l’histoire du président de la République. On entend dire, il n’a rien fait, c’est le président Gbagbo qui avait préparé cela…Vous croyez que quoi, s’il n’a pas la volonté de le faire. Respectez les institutions de la Côte d’Ivoire, respectez les personnalités de la Côte d’Ivoire. Si vous ne les respectez pas, ce ne sont pas les gens de l’extérieur qui vont les respecter. Vous humiliez nous nation ! Arrêtez ça ! Merci. Que vous inspire la crise de leadership au sein du Front populaire ivoirien (Fpi) ? Les dirigeants du Fpi doivent aller à l’école du président Bédié. Qu’ils se mettent ensemble, former un groupe, un bloc solide pour aller à la reconquête du pouvoir d’état, au lieu de laisser Affi N’guessan seul et tergiverser sur des choses qui n’arrangent pas tout le monde. Qu’est ce qu’ils veulent ? Quel est l’objectif ? Un parti politique, c’est une association qui partage une idéologie. La Côte d’Ivoire a besoin de la paix. Qu’ils regardent le président Bédié et se mettent ensemble pour que le Fpi redevienne un parti qui pèse et qui compte, sur l’échiquier national et international.

Interview réalisée par SERGE AMANY

Photos : MOUSATAPHA TOUNGARA

Voir aussi

Cissé Salimata, délégué UPCI de Treichville

COTE D’IVOIRE: Cissé Salimata, délégué UPCI à Treichville « Il faut pouvoir satisfaire les problèmes du peuple avant de satisfaire son entourage »

Candidate malheureuse au dernière élection législative dans la commune de Treichville, Cissé Salimata née Coulibaly, …

Un commentaire

  1. Theey making you feel fuler assisting you to consume less yyour next meal becaus they leave you feeling
    satisfied. It doers exist, it is not a lie, however it generally seems to work just on laboratory animals.
    It’s nintendo wii suggestion to pay your efforts captivated by the pain you are gonna eaat
    tomorrow. http://shanepfuk704blog.mybjjblog.com/bodybuilding-supplement-advice-1257468

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *